974 reunion
 
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
Réunina 974Réunina 974   FAQFAQ PortailPortail   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


ce ki mark lé mascareigne !

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    974 reunion Index du Forum -> DECOUVRIR L'ILE -> Oté la Rényon !
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Créo
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Avr 2007
Messages: 1 704
Localisation: toulouse
Sagittaire (22nov-21déc) 羊 Chèvre
Genre: femme

MessagePosté le: Mer 19 Déc - 09:48 (2007)    Sujet du message: ce ki mark lé mascareigne ! Répondre en citant




Jusqu'en 1500, le dodo et ses deux cousins, le dronte et le solitaire ont filé des jours heureux. Le dodo à l'ile Maurice, le dronte à la Réunion et le solitaire à l'ile Rodriguez dans l'archipel des Mascareignes à l'est de Madagascar. Quand les européens découvrirent ces terres nouvelles, nombre de leurs représentants finirent embrochés par les marins. Au début du 16ème siècle, les colons hollandais (ile Maurice), français (ile de la Réunion), les portugais et les anglais (ile Rodriguez) introduisirent dans ces iles des chiens, des chats et des cochons qui décimèrent les oisillons ainsi que des singes (sur l'ile Maurice) qui gobèrent les oeufs du dodo. Ce fut la fin des dodos (en 1680), des drontes (en 1750) et des solitaires (vers 1800).

Cette famille certainement issue d'un volatile installé dans les Mascareignes à une époque géologique très ancienne devait avoir un lien de parenté avec un grand ancêtre commun aux pigeons et aux râles. Ce paradis dépourvu de carnassiers qu'étaient les îles, leurs descendants n'avaient plus besoin de voler. Ils grandirent, grossirent, acquirent de courtes et fortes pattes et leurs ailes se sont atrophiées jusqu'à devenir des moignons emplumés. Ils développèrent en même temps un bec puissant et crochu pour mieux décortiquer les graines et déchiqueter les baies des Mascareignes. A l'arrivée des européens, pour leur plus grand malheur, ils étaient devenus des oiseaux dodus et incapables de s'enfuir.


-----------------------------------------------------------




L'HISTOIRE

Dès 1704, on signale la présence d'alambics qui permettent de distiller le fangourin (fermentation du jus de canne) et d'obtenir de l'eau de vie que l'on appelle indifféremment arack, guildive, tafia ou rhum.
Les législations guildivières se succèdent, fixant le montant des taxes perçues sur les spiritueux, réglementant la fabrication, le stockage, la circulation et la vente du rhum.

De 1833 jusqu'au milieu du siècle, la production de rhum augmente fortement. En effet, celle-ci progresse de 355.000 litres à plus d'un million de litres. Dans la seconde moitié du 19ème siècle avec 40 distilleries, la production se stabilise autour de 2 millions de litres de rhum. A partir de 1884, les exportations se développent à destination presque exclusive de la France (métropole).
Il faut attendre 1921 pour que l'appellation "rhum" soit réglementée :

" La dénomination de rhum est réservée à l'eau-de-vie provenant exclusivement de la fermentation alcoolique et de la distillation soit des mélasses provenant de la fabrication du sucre de canne, soit du jus de canne à sucre."
La consommation locale, en l'absence de tout contingentement, se développe pour atteindre 20 000 hectolitres d'alcool pur par an vers la fin des années 60.

Le rhum produit était vendu en vrac par des dépôts douaniers où commerçants et particuliers venaient s'approvisionner.
Un syndicat regroupant les producteurs de rhum coordonnait la livraison de ces dépôts, surveillés par les agents des contributions indirectes (douaniers).

En 1972, les producteurs de rhum créent le GIE Rhums Réunion afin de conditionner et commercialiser leurs rhums en bouteille. C'est la naissance de "Rhum Charrette".
Le rhum réunionnais a désormais un nom et une image. Il est immédiatement adopté par l'ensemble de la population.


LA TRADITION

Le Rhum : une place privilégiée dans les traditions réunionnaises.
Il a longtemps été le symbole de la convivialité et du plaisir. Il s'offrait et se partageait entre amis ou en famille.

L'espace traditionnel de consommation des hommes a toujours été la boutique, ils se retrouvaient entre amis pour discuter tout en buvant un "p'tit coup sec". Le rhum était synonyme de virilité.
Les femmes le consommaient à la case (maison), à l'occasion des visites données ou reçues. Mais les règles de l'hospitalité voulaient qu'elles offrent à tout visiteur qui franchit le seuil de la maison, un café bien sucré et un petit verre de rhum qui devait selon l'usage, être bu "cul-sec".

Le dimanche, comme cela se fait encore de nos jours, la famille se réunit au grand complet autour d'un bon repas. Le rhum était servi en apéritif ou en "pousse café".
Le rhum avait aussi sa place lors des grands événements : baptême, communion, mariage, fêtes de fin d'année.

Le rhum occupait une place privilégiée lors les veillées mortuaires. Servi avec du café très fort, il permettait aux parents et aux amis du défunt de rester éveillés toute la nuit. Les femmes priaient et faisaient du café à l'intérieur tandis que les hommes se réunissaient à l'extérieur autour d'un grand feu, buvant du rhum, racontant des histoires, jouant aux cartes ou aux dominos.
Cette animation parfois bruyante était le signe de solidarité des vivants envers le mort. Celui-ci n'était pas abandonné mais véritablement accompagné pour son passage dans l'autre monde.

Le rhum a également occupé d'autres fonctions dans la société traditionnelle créole. Longtemps, il a figuré en bonne place dans la pharmacopée locale. La Réunion était une île isolée et les structures médicales quasiment inexistantes. Pour pallier l'absence de soins, le rhum se transformait en "tisane", mélangé à des plantes médicinales ou tout simplement à du sel. Il soignait un certain nombre de maladies ou d'affections. Le terme créole "médicaman", encore utilisé pour désigner le rhum, témoigne de sa longue utilisation thérapeutique.
De nos jours, l'usage médical du rhum est moins répandu. On le consomme de moins en moins pur, plus volontiers sous forme de punchs, de rhums arrangés et dans la cuisine traditionnelle.
Le rhum à la Réunion, est plus qu'une boisson, il est le témoin d'un passé, de manières de vivre dont les valeurs principales sont l'hospitalité, le partage, et la convivialité.
Sa tradition s'est transmise de génération en génération, elle se perpétue avec passion.



----------------------------------------------------------


La première Dodo

Une bière de qualité se brasse sur place. Fort de ce constat, une brasserie ouvre ses portes à la Réunion en 1962.
Un entrepreneur local, M.V.K. Stevenson, se trouve à l’initiative du projet. Le maître brasseur Avanzini débarque sur l’île avec son savoir et muni des plans des installations et du matériel fourni par un brasseur allemand, le groupe Haase.
Après des débuts laborieux faute de main d’œuvre qualifiée, le spécialiste de la bière se lance dans une composition originale. A force d’essais il met à jour une recette inédite.
La première Dodo sort des fûts le 9 juin 1963. Elle est mise sur le marché en bouteille de 75cl sous le nom de Dodo-Pils.
Sur l’étiquette, les deux dodos font référence au passé réunionnais alors que le terme «pils» apporte la caution allemande, gage de
qualité pour une bière.


-------------------------------------------------------------



un lien plein d'infos su la vanille !

http://pagesperso-orange.fr/christophe.belluteau/Specialites/vanille.htm

-----------------------------------------------------------



un lien bien complet : http://decobed.club.fr/fournaise.html




Si zot i koné otre chose écri a la suite !
Image Hosted by ImageShack.us
Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Mer 19 Déc - 09:48 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    974 reunion Index du Forum -> DECOUVRIR L'ILE -> Oté la Rényon ! Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
-- Template created by dav.bo=> GreyStylus --